Toujours dans l’air du temps, le trompettiste de légende Erik Truffaz continue sa balade aérienne pour combler nos silences. En ouverture, Klein et Melissa Weikart jouent de ces mêmes ambiances, entre pop et jazz.

Erik Truffaz Quartet

Pionnier d’un jazz nouveau aux nuances raffinées, Erik Truffaz Quartet continue de mêler les styles musicaux et de brouiller les pistes. Un groupe indispensable au meilleur de sa poésie.

Avec Lune Rouge, le trompettiste poursuit ses explorations sonores, et nous entraine dans de nouveaux territoires où se croisent mélodies et groove. Entouré de Benoît Corboz aux claviers, de Marcello Giuliani à la basse et Arthur Hnatek à la batterie, il façonne en parfaite alchimie une rêverie musicale lunaire, aux accents cosmiques aux frontières du jazz, de la pop instrumentale et de la musique électronique.

Improvisations maîtrisées, envolées vibrantes et polyrythmies complexes se côtoient pour le meilleur. Une balade en direction de la Lune à ne manquer sous aucun prétexte !

Erik Truffaz, trompette
Benoît Corboz, claviers
Marcello Giuliani, basse
Tao Ehrlich, batterie

K l e i n

Entre le nébuleux et la mélancolie, le groupe emmené par Jérôme Klein imprssionne par une originalité sonore qui marie à merveille pop, jazz et électro.

Le groupe luxembourgeois dessine avec leur dernier album Sonder une prise de conscience que chaque individu vit une vie aussi vive et complexe que la vôtre, avec ses propres espoirs, luttes et routines.

Avec une formation originale mélant instruments électroniques et accoustiques comme le vibraphone, le groupe développe un parcours sonore autour du nombre infini des possibilités qui pourraient nous écraser su le courage et l’espoir n’existait pas.

Jérôme Klein, piano et claviers
Pol Belardi, vibraphone, basse, claviers
Niels Engels, batterie

Melissa Weikart

Nouvelle découverte originaire de Boston, Melissa Weikart se livre en scène avec son piano, sa voix et toutes les distorions de la vie.

Melissa Weikart est une musicienne franco-américaine originaire de Boston qui mèle dans ses compositions sa passion pour les harmonies vocales dissonantes et sa culture du piano classique.

La jeune femme est seule sur scène avec son clavier pour construire un dialogue intime entre sa voix et son piano. Ave plaisir, la musique déraille, l’absurdité résonne et les émotions les plus fines se révèlent.

Melissa Weikart, piano et chant

%d blogueurs aiment cette page :